Rechercher
  • Lilie

SMUTWOOD

Mis à jour : 2 nov. 2018

Après 1h de route, nous arrivons à Canmore. Dylan nous rejoint au Visitor Center et nous organisons ensemble une balade matinale motorisée pour observer de la vie sauvage. Nous faisons quelques courses puis nous arrêtons près d’un lac pour souper et dormir. Nous rencontrons Grégoire, un jeune français ingénieur aux études catholiques qui se fait un trip solo sac à dos. Après un partage de victuailles et une bonne discussion, nous allons nous coucher. Nous nous levons tôt pour partir sur cette route afin d'observer la faune. Notre première rencontre est un jeune mouflon qui semble prendre son petit déjeuner aux abords direct de la route. Ensuite, nous avons l'extrême chance de rencontrer un orignal femelle qui boit dans une flaque d'eau sur le chemin, c'est un vrai cheval géant. Ce sera tout pendant ces trois heures de « safari ». Toujours pas d'ours en vue. L'après-midi, nous passons un long moment au centre nordique pour profiter d'Internet et c'est à cet endroit précis, fréquenté par tant de monde, que nous apercevons un ours noir en train de manger des baies. C'est très furtif mais c'est déjà ça. Le soir, on soupe les trois sur le parking. Dylan part pour un rendez-vous galant en ville et nous décidons de ne pas nous déplacer pour dormir. Vers 23h30, nous sommes réveillés par une voix féminine et des faisceaux lumineux de lampe torche. C'est une ranger qui veut nous virer. Nous restons de marbre. Elle ne peut pas nous voir ni nous entendre donc elle rebrousse chemin après une dizaine de minutes. Ça fait bizarre de se faire réveiller au milieu de la nuit, on est un peu sous le choc et on peine à retrouver le sommeil. Le lendemain nous avons prévu une monstre randonnée de 30 km et c'est de bonne heure que nous nous levons. Par chance Dylan était loin pendant la nuit sinon il se serait fait virer pour sûr. Il nous faut retourner sur la même route que le jour précédant pour débuter la randonnée. Après une petite heure, Alex débusque un gros élan au loin. Nous nous rapprochons pour le photographier et l'observer. La suite de la rando nous emmène sur un bout de Névé et ensuite une rude montée jusqu'au col. Il nous faudra ensuite gravir de la roche pour atteindre le sommet culminant à 2900 m d'altitude. C'est vertigineux mais tellement gratifiant. La vue qui nous entoure est juste splendide. Nous redescendons à la grande course, faisons une halte au lac en contrebas, une rincée et regagnons nos véhicules. Nous somme cassés mais heureux. Nous nous souviendrons de ce « Smutwood Peak ». Après un petit roupillon, nous décidons de nous rapprocher de la frontière et faisons halte à Longview. Là-bas, c'est vallonné et aride, il y a des fermes isolées et des petits derricks qui forgent le sol. C'est vraiment un village de type western où seul un camping peut nous accueillir. Nous profitons donc de la douche et nous avons juste envie d'un bon apéro après cette superbe marche. Nous trouvons une petite terrasse, un bistrot qui s'appelle « Little New York ». La tenancière très sympathique parle un français parfait puisqu'elle est marocaine. Après l’apéro, nous décidons de rester manger et c’est Lilie qui régale. Nous mangeons les meilleurs Burger du monde (vraiment !) et c’est totalement rassasiés que nous allons nous coucher