Rechercher
  • Lilie

PACIFICA

Mis à jour : 2 nov. 2018

On roule au bord de l'océan, admirons les surfeurs et tentons de trouver de l'eau potable pour remplir notre réservoir à sec et c'est loin d'être une mince affaire. On s'arrête d'abord dans un parc pour camping-car qui nous renvoie vers une station essence et par chance, la deuxième où nous nous arrêtons nous laisse gracieusement utiliser son robinet. La nuit tombe de plus en plus vite en ce début de mois d'octobre pour trouver un coin où passer la nuit. À Pacifica sur un parking de bord de plage, un local nous indique que c'est surveillé et que nous devrions aller ailleurs. Nous testons le parking de l'église un peu plus dans les terres que recommande « I-overlander » et la nuit se passe tranquillement malgré notre inquiétude qui règne.

C'est sous un ciel un peu grisou que nous nous réveillons ce matin, c'est d'ailleurs le climat général qui règne depuis que nous avons atteint la côte, un mélange de soleil, brouillard, pluie fine et vent, les quatre saisons en une journée ! On sent bien le retour de l'automne. Lorsque nous regagnons la côte, le ciel semble s'éclaircir, Alex en profite pour une session surf pendant que je pars faire quelques emplettes. À mon retour il est déjà hors de l’eau, la combinaison de printemps est un peu juste pour cet océan Pacifique froid en cette saison. Nous prenons ensuite la route, maintenant nous descendons juste le long de la côte jusqu'à atteindre le Mexique. Sur la route, le temps est de nouveau capricieux et lorsque nous nous arrêtons à « Pigeon Point », Lilie reçoit des nouvelles de sa maman qui a fait un AVC la nuit passée. Heureusement, il y a un Hostel avec du wi-fi et nous pouvons appeler Dom pour en savoir plus. C'est sous un temps maussade et les yeux pleins de larmes que nous sommes rassurés. Joëlle est entre de bonnes mains, ils ont eu le bon réflexe au bon moment avant que cela s'aggrave. C'est donc un peu sous le choc que nous reprenons la route vers Santa Cruz. Nous arpentons la ville avec Prosper et à « Pleasure Point » nous trouvons le fameux spot de surf « the hook » et nous prenons un bon moment pour regarder ces ballets sur les vagues. Ensuite, nous rejoignons une autre plage en contrebas de la ville avec une énorme épave de bateau qui stagne juste au bout de la jetée. Nous en profitons pour souper en regardant un semi coucher de soleil entrecoupé de fins passages pluvieux. Pour dormir, nous optons pour un parking calme près d'un centre sportif. La nuit est reposante après toutes ces émotions.

On se lève tôt ce matin là, Lilie a donné un rendez-vous téléphonique à ses parents à l'hôpital, car oui de nos jours les hôpitaux ne sont plus dotés de téléphone fixes dans les chambres. Merci les portables ! Par chance, il y a un café juste de l'autre côté de la route qui ouvre tôt et qui nous permet d'utiliser leur wi-fi. Quel bien d'entendre la Jo et de rigoler au téléphone avec elle, nous nous sentons bien rassurés. Nous passons une bonne partie de la matinée là-bas et partons ensuite faire un brunch sur un parking en bord de plage non loin de là. Petite sieste et on reprend la route vers le « Big Sur ». Notre premier arrêt est à Monterey qui est une charmante petite ville nichée dans une baie. Nous nous parquons au bord de l'océan en compagnie de phoques qui se prélassent sur la plage ou dans les eaux calmes peu profondes, il profitent du soleil et on ne peut pas les blâmer. La balade autour du port est très agréable et nous entendons même les phoques au loin qui jappent comme des chiens, c'est impressionnant par leur nombre ! Nous reprenons ensuite la route qui nous emmène au fameux « Big Sur », une route scénique sur la côte qui est plus que charmante. Au soleil couchant nous trouvons un superbe spot de surf qui nous surprend par la taille des rouleaux qui s'écrasent sur les roches, quel beau panorama ! Dommage qu'on ne puisse pas y dormir. Heureusement, à quelques centaines de mètres de là, il y a plusieurs endroits pour dormir sur une route non goudronnée qui nous offre aussi une superbe vue sur l'océan. Petit apéro et barbecue avant de dormir paisiblement.

Le lendemain matin nous profitons de ce coin charmant pour prendre notre temps puis continuons à descendre tranquillement. C'est sous une belle journée ensoleillée que se dessine ce fabuleux décor côtier. Et au détour d’un virage nous apercevons de multiples personnes agglutinées autour d’une plage et rien d’étonnant au vu des centaines d’éléphants de mer femelles avec leur petits qui lézardent au soleil. Nous arrivons à Santa Barbara qui nous rappelle aussi de vieux souvenirs TV et qui nous séduit par ces majestueuses habitations sur la falaise. Nous trouvons un petit parc où nous pouvons parquer gratuitement et où aucun signe nous défend de nous parquer, ce sera d'ailleurs notre spot pour la nuit. Il y a déjà quelques autres campeurs présents sur le site et c’est toujours rassurant. Comme c’est seulement le milieu d'après-midi, nous partons découvrir la plage un peu plus loin. Nous trouvons un bon coin qui allie surf et playa et pendant qu'Alex surfe, je tente une baignade mais l'eau est encore un peu trop fraîche et elle est surtout remplie d'algues et de sargasses, et c’est rebutant. Du coup, je profite de l'instant pour me relaxer et profiter du soleil. Au couchant nous regagnons Prosper pour la nuit et entamons notre petit rituel du soir : apéro souper boulot. Ce que nous avons oublié de préciser c'est qu'avant d'arriver à Santa Barbara nous nous sommes arrêtés à Lompoc et avons été contraint d'y passer la nuit car notre pépère a eu un petit incident au niveau de la courroie de l'alternateur. Nous étions partis voir le coucher de soleil dans un coin assez isolé et au moment de repartir, plus de jus ! Heureusement nous avons rencontré un local sympa qui avait des câbles et qui nous a escorté jusqu'au garage le plus proche (à environ 30 minutes de là). Il nous a conseillé de ne pas mettre nos phares et avec la nuit tombante on était guère rassuré. Nous avons d'abord acheté la courroie et le plan était d'aller au garage à côté à la première heure du lendemain. Comme Prosper ne démarrait plus nous avons demandé si on pouvait rester sur le parking pour la nuit et ce ne fut pas un problème du tout. La nuit fut assez bruyante de par la proximité de la grande route mais nous avons assez bien dormi. Au matin Alex emmena Prosper dans un garage spécialisé dans les pneus et par chance ils pouvaient s'en occuper. Et en attendant de le récupérer à 13h nous en avons profiter pour bosser un maximum au Starbucks du coin. C'est après cet imprévu (qui nous aura à peine coûté 50 $) que nous sommes partis sur Santa Barbara.