Rechercher
  • Lilie

DIEGO

Mis à jour : 26 oct. 2018

Le matin, nous repartons sur le parking gratuit et en profitons pour un rafraîchissement matinal. Alex prend son surf et Lilie profite de son nouvel achat à savoir un bodyboard et une combinaison de printemps qui protège bien dans ces eaux automnales! Alex ne reste pas longtemps sur sa planche, cette côte semble bien froissée alors nous jouons dns les vagues avec le body. Alex retente de surfer et Lilie sort car il fait quand même assez frais. D'ailleurs, un surfeur garé à côté de nous la réchauffe avec une bonne dose d'eau chaude qu’il verse directement dans la combinaison, un bon conseil ! Petite douche et nous partons bruncher dans un café non loin de là. Visite ensuite du Salk institute, une icône architecturale de toute beauté. Visite des espaces extérieurs uniquement car le reste est fermé au public mais cela en vaut largement la peine. Puis route côtière pour rejoindre Mission Bay pour la nuit. Les falaises de la Jolla sont juste magnifiques ! Nous trouvons un parking qui accepte les voyageurs dormant dans leur véhicule avec juste une barrière qui ferme le parc de 22h à 4h, c'est parfait ! Nous profitons de cet endroit tranquille pour mettre Prosper sans dessus dessous, nous voulons débusquer une souris que nous pensons morte au vu des effluves d'une odeur répugnante qui nous envahit de temps à autre. Il y a quelques temps nous avions déjà découvert de la bouffe grignotée dans notre réserve (que nous avons changé de place du coup) et nous sommes quasi convaincu que cette petite bête est désormais morte de faim. Avec mon odorat je guide Alex pour désigner le bon endroit, actuellement juste en dessous de mon nez quand je dors. Le coin n'est pas très accessible, il est situé sous le lit et dans l'angle arrière gauche. On découpe le contreplaqué pour atteindre l'isolation et l’odeur y est de plus en plus nauséabonde, on est proche ! Encore quelques coups de canif, de la laine de verre arrachée et après beaucoup d'efforts Alex touche quelque chose, victoire ! Elle est là la coquine, et l’odeur qui s'en dégage est encore pire que les effluves. On avait raison. Il nous aura tout fallu : vider l'arrière de Prosper, démonter le lit, retirer les mousses, enlever les bancs,… mais quelle satisfaction ! C'est heureux et fiers que nous prenons un bon apéro pour fêter cette trouvaille. Nous dormons tranquillement entouré de nos amis sans-domicile-fixe mais avec véhicules fixes. Et soudain, il pleut et on a même droit à un semblant d'orage cette nuit là, une première depuis ces trois mois de voyage.

Le lendemain le soleil est de retour, la nuit fut assez mouvementée avec la proximité de l'aéroport. Quel trafic en ce vendredi soir ! Aujourd'hui nous voulons visiter le centre-ville de San Diego et par chance nous trouvons un parking en plein centre à 10 $ les 24 heures, et aucun panneau qui interdit de rester la nuit, c'est tip top. Nous posons Prosper et allons explorer cette chouette ville où il fait bon vivre. C'est animé en ce samedi, nous marchons un long moment et à Little Italie, nous arrêtons à la terrasse d'un bar où nous profitons du happy hour de 15 à 17 heures. Nous avons en même temps des nouvelles de Marc, voyageur rencontré au Costa Rica et qui vit à San Diego, qui nous rejoint dans l’heure suivante. Parfait pour siroter deux verres chacun qui nous rendent assez vite pompette, on a perdu notre endurance au cours de ce voyage. Nous rencontrons trois personnes à la table à côté de nous, des locaux remplis de bonnes énergies avec qui nous avons une courte mais intense conversation, cette ville nous plaît. Après les chaleureuse retrouvailles avec Marc, nous partons pour « False Idols » un bar caché dans un bar pour savourer des cocktails à base de tequila. Marc doit ensuite rejoindre sa belle, hôtesse de l’air, qui vient tout juste d’atterrir après quelques jours d’absence. De notre côté, nous nous offrons un délicieux repas kiwi au restaurant « Queenstown » avec une bonne bouteille de Syrah. Cette fois nous sommes cuits et partons retrouver Prosper. Il est à peine 22 heures quand nous nous écroulons de sommeil et aussi accessoirement d'alcool. Après une nuit agitée et déshydratée par l'alcool on se sent un peu vaseux et décidons d'aller bosser à la bibliothèque toute proche. Cette dernière n'ouvre qu'à midi alors nous optons pour un café à proximité. Nous bossons un moment et avons ensuite rendez-vous avec Ana et Sergio, nos amis argentins rencontrés à Santa Barbara. On se retrouve au Balboa Park qui est aussi un parc culturel où tous les musées et le jardin botanique sont regroupés. Et c'est une architecture très hispanique qui nous y attend : de belles arches, des haciendas, de beaux jardins et surtout aucun accès pour les voitures : le top ! Nous visitons allègrement le lieu, conversons beaucoup et finissons autour d'un bon apéro toujours au parc. Puis nos chemins se séparent encore, cette fois nous partons pour la frontière et eux profitent encore de San Diego quelques jours. Ils nous ont d'ailleurs conseillé d'emprunter une frontière un peu moins fréquentée de l'autre côté de Tijuana, idée qui nous plaît. Nous nous y rapprochons le plus possible afin de la traverser assez tôt le lendemain matin. Avant de nous poster pour la nuit, nous faisons les dernières emplettes utiles au Walmart du coin et trouvons nos équipements de snorkeling, on est fin prêt ! Pas facile de trouver un endroit pour dormir car en Californie du Sud il est strictement interdit de squatter les parkings de Wal Mart, les gyrophares bleus et caméras nous le font d’ailleurs bien comprendre. Après quelques virées ici et là on trouve une zone résidentielle calme à 15 minutes de la frontière. On fait profil bas, petit souper et dodo.