Rechercher
  • Lilie

ANTELOPE

Mis à jour : 2 nov. 2018

Après une nuit paisible, nous nous réveillons sous un beau soleil et prenons notre temps pendant cette journée de repos. Nous faisons la connaissance de Tom et de Rambo nos voisins du moment. Tom est un américain marginal qui vit comme un nomade dans sa caravane depuis plus de 18 ans avec son fidèle compagnon Rambo. Nous discutons beaucoup avec lui de sujets divers et variés, il a un côté fascinant avec ses histoires insolites et cette conscience de la vie qu'il partage avec nous avec plaisir, mais aussi un côté flippant avec des idées très arrêtées et conservatrices. Cet homme est un vrai paradoxe ! Le temps passe vite à ses côtés et nous partageons même un bon lunch ensemble. Il est déjà 16h30 quand nous décidons de prendre la route pour rejoindre Page. Sur la route, il y a le lac Powell qui nous séduit par son côté unique au milieu du désert. Nous y stoppons, rencontrons des françaises, une famille d'Américains et la réjouissance des retrouvailles avec l'eau douce nous y fait plonger très vite malgré l'orage qui se prépare autour avec un vent assez violent. Nous nous séchons, rencontrons d'autres Français, nous rinçons sous une douche froide et décidons de continuer la route malgré la nuit tombante. Ne pouvant pas trouver un spot sauvage potable, nous optons pour le Walmart de Page où nous trouvons un endroit calme et protégé à l'arrière du bâtiment. Nous passons une bonne nuit. Encore une fois, nous prenons notre temps ce matin et c'est vers 8h45 que nous arrivons à Antilope Canyon (l'usine à touristes) où nous tentons notre chance pour une visite sans réservation. Et par chance il y a de la place dans un groupe qui part à 9h15, parfait ! C'est une visite qui nous coûte 100 $ mais son côté unique nous incite à le faire. Et c'est sans regret (mais avec beaucoup d'autres touristes) que nous nous infiltrons dans les méandres de ce canyon et que nous y découvrons ses formes et couleurs étonnantes et uniques. La visite dure environ une heure et nous sympathisons avec le guide qui accompagne un groupe de chinois derrière nous. Nous sommes comblés par ce détour et nous reprenons la route, cette fois direction le Grand Canyon ! C'est en fin de journée que nous arrivons sur la partie nord du Grand canyon juste à temps pour un sublime coucher de soleil que nous admirons depuis une belle hauteur. Nous visitons ensuite le Lodge et partons pour parquer hors du parc pour la nuit. Nous trouvons un endroit au milieu des bois juste après l'entrée du parc, nous cuisinons un bon souper et nous couchons assez tôt pour être debout pour le lever de soleil. Il fait encore nuit noire lorsque nous prenons la route pour rejoindre le point de vue. Nous admirons un super sunrise en sirotant un bon café, quelle chance nous avons ! Nous faisons ensuite le plein de Prosper et décidons de continuer notre route vers Las Vegas ! Nous roulons à travers d'immenses déserts, suons à grosses gouttes et tout d'un coup elle apparaît, là au milieu de nulle part, la fameuse ville de lumière ! Nous sommes tout excités de conduire Prosper sur le fameux « strip » et pour célébrer cette escale, nous réservons un motel pour la soirée où Prosper sera en sécurité sur un parking et où nous pourrons nous reposer comme il se doit. On prend une douche comme jamais et nous rendons au « Pamplemousse » petit resto français non loin de là. On se fait un bon plaisir : entrée, plat et dessert et une succulente bouteilles de Syrah français. Après ce somptueux repas, la fatigue nous gagne, nous sommes levés depuis l'aube et la route plus la chaleur nous ont bien crevé. C'est sagement que nous décidons de rentrer nous reposer et de refaire une autre soirée à Vegas le lendemain sous une meilleure forme. La nuit n'est pas aussi paisible qu'espéré mais nous parvenons à nous reposer.

Après quelques coups de fil, nous sommes prêts pour Vegas baby ! Nous profitons d'un bon de réduction dans le pub d'à côté pour un bon petit déjeuner à l'américaine et partons ensuite parquer Prosper sur un parking entre deux hôtels luxueux. Nous parvenons même à le mettre à l'abri dans un souterrain réservé aux clients de l'hôtel « Westgate » après avoir sympathisé avec le garde de sécurité qui surveille les lieux. C'est serein que nous partons prendre le monorail qui nous mène à l'autre bout du strip. Nous découvrons la folie des hôtels qui sont en fait des villes dans la ville ! Des casinos à perte de vue, des restaurants, des bars, des magasins,… C'est la consommation à l'extrême, l'opulence américaine à son paroxysme ! Alors nous nous prenons au jeu et commençons notre « tournée des bars » pour nous mettre en jambe et nous arrêtons un bon moment au rodéo bar où il y a une bonne ambiance avec un enterrement de vie de jeune fille et d'autres groupes motivés pour la fête. Nous testons même le taureau mécanique qui est à disposition dans le bar. C'est après ce moment de rigolade que la fin de journée se décide différemment. Nous sommes vraiment dans une humeur triste et déprimante. Nous essayons de passer outre ses états d’âme en jouant au black-jack mais nous perdons notre mise en moins de cinq minutes. Ce qui n'aide pas à améliorer notre humeur. Nous continuons l'exploration de la succession d'hôtels et de casinos mais sentons que l'énergie n'est plus au rendez-vous. Résignés, nous avalons un McDo, récupèrons Prosper au souterrain et retournons au parking d'à côté pour y passer la nuit. C'est toujours sous une bonne chaleur que nous tentons de dormir dans cette ville qui ne dort jamais !